Beauté : Mon aventure capillaire.

Chers lecteurs,

Si vous devez savoir une chose sur moi, c’est que je suis obsédée par les cheveux. Ça fait partie de mon top 3 de sujets préférés et il n’est même pas en numéro 3. Je pourrais en parler et écrire dessus toute la journée, tous les jours. Chanceux que vous êtes parce que je pourrais bien le faire! Mais aujourd’hui je vais commencer par partager avec vous mon aventure capillaire, et ô combien ça a été géniale (et ça l’est toujours). Des rires, des larmes, des promesses de mieux les entretenir, du succès, des erreurs. Si vous avez de l’amour pour vos cheveux naturels, de l’envie et de la patience, foncez!

Mais regardez l’amour qu’elle donne à ses cheveux crépus!

Tout a commencé il y a 9-10 ans, je me souviens comme hier quand ma grande soeur s’est coupée les cheveux. C’était un des moments les plus choquants de ma vie. Je voulais lui ouvrir la tête et disséquer le cerveau pour savoir ce qui se passait la dedans. Pourquoi elle avait fait ça? Vous devez savoir que grandir en tant que femme noire, c’était avoir une relation spéciale avec ses cheveux.

Mon enfance était passée à avoir les cheveux tressés, ensuite sans tresses, ensuite défrisés pour être coiffés juste après. Donc c’était soit avec les cheveux lisses pour une journée ou des coiffures protectrices pendant des semaines. Je voyais a peine mes cheveux, mais je m’en fichais parce que je les détestais. Je détestais quand quelqu’un me les touchait, surtout quand c’était pour les peigner à sec. SECS. Vous y croyez vous? Parce que l’ancienne moi, qui souffrait le peux, la pauvre.

Je ne blâme personne parce que on ne savait pas mieux, c’était ce que c’etait. Personne ne nous a appris à aimer et prendre soin de notre chevelure. Les seules pubs qu’il y avait pour nos cheveux étaient celles du tout nouveau, tout brillant défrisant que on voulait tellement. Parce que à l’époque les cheveux lisses c’était LE truc. Le jour du défrisage c’était du genre “montez les nuls, on va direction les cheveux lisses Land! ” Et on était tellement heureuses d’y aller!

Donc maintenant vous pouvez comprendre ma réaction, quand mes yeux ont vu les cheveux courts de ma grande soeur. Avoir les cheveux longs c’était un de nos but ultime, et puisque il semblait que les femmes noires n’étaient pas faite pour atteindre ce but, eh bien couper nos cheveux était un…. sacrilège. Voilà, ça c’est dit ! Bien sûr que je l’ai critiqué, elle avait besoin de savoir qu’elle avait eu tort, mais vous savez quoi? Elle s’en fichait. Et c’est une des raisons pour lesquelles je l’aime. Elle a fait ce qu’elle devait faire, et elle l’a fait bien.

Oh, et vous devez aussi savoir que je suis très culottée, parce que une semaine après je lui ai tendu des ciseaux et demandais innocemment : “Coupes-moi les cheveux s’il te plaît ?”. Surprise ; elle a dit non. Par conséquent j’ai du me débrouiller, mes cheveux étaient tellement en mauvais état. Tout le monde me complimenter alors qu’ils étaient en train de mourir. J’ai perdu beaucoup de cheveux derrière et devant j’en avais un peu défrisés. C’était comme si mes cheveux naturels étaient allés en guerre contre mes cheveux défrisés et avaient perdu.

C’était un moment tragique pour nous (mes cheveux + moi) et je ne savais rien sur l’entretien des cheveux crépus, donc je ne pouvais les sauver. J’ai dû leur dire mes adieux devant le miroir de ma salle de bain #partismaispasoubliés.

J’ai eu les cheveux courts 3 fois depuis.

Il y a 10 ans il y avait peu d’informations sur l’entretien des cheveux naturels. Et pas beaucoup de produits a utiliser. Garnier était l’une des premières marques a lancer des produits pour cheveux crépus, bouclés et frisés avec de l’avocat comme ingrédient principal. Nous avions aussi Hair Mayonnaise que nous aimions beaucoup. Et j’utilisais tout ce que je pouvais trouver. Nous avions commencé au plus bas. On a vu les influenceuses de la beauté naturelle sur Youtube et blogs à leur début. Les bons vieux jours.

J’ai écouté, pris des notes, essayé, échoué beaucoup mais j’ai vu mes cheveux réussir et grandir. Quelque chose que je pensais impossible. Je suis tombé en amour pour eux, tellement fort. Je passais des jours et nuits cherchant la dernière information sur quoi faire et comment le faire. L’ingrédient qui allait changer le game, pourquoi je devais acheter ce produit et non pas celui-là.

Un an après ma mère s’est coupé les cheveux aussi, ma petite soeur a suivi juste après. C’est fou de se dire, que ma grande soeur, est celle qui a ramené le mouvement cheveux au naturel a la maison. Je lui en suis reconnaissante. 4 ans après j’ai couper mes cheveux encore, pour réessayer. J’avais plus de connaissances, il y avait plus de produits qui étaient sortis et et je voulais une routine plus naturelle, moins de produits chimiques. Et ça a fonctionné ! Mes cheveux étaient plus forts, en meilleure santé, ils poussaient tellement.

Admirez ce magnifique afro.

Tout allait bien, je les ai laissé pousser pendant 5 ans et les ai coupé…une nouvelle fois. Oui, ma mère était choquée aussi, mais c’était juste des cheveux. Je crois réellement que nous ne devrions pas avoir peur de tester des choses différentes. J’avais besoin de changement et aime beaucoup les cheveux courts, donc pourquoi pas? Et je connais mes cheveux par coeur, par conséquent je pouvais revenir a la longueur que j’avais eu.

Et maintenant 10 ans plus tard, assise dans mon lit, locs sur ma tête pour vous parler de tout l’amour que j’ai toujours pour mes cheveux naturels. Je n’ai jamais regretté mon choix, et de voir que porter ses cheveux au naturel c’est devenu quelque chose de normal. De voir toutes ces marques faites par nous et pour nous, ces accessoires, ces articles pour cheveux naturels, ben ça rend mon moi de 16 ans heureuse et fière.

Voilà ce que j’espère avoir bientôt in shaa Llah.

Aurais-je aimé avoir tout cela depuis le départ? Oui. Mais je suis contente d’avoir eu ce que j’ai eu. Et je suis excitée pour cette nouveau chapitre locsé de mon aventure capillaire.

Allez maintenant grimpez, nous allons direction accepter ses cheveux naturels Land! Et sur le chemin, n’oubliez pas de laisser un commentaire, je veux savoir toutes vos pensées sur ce sujet. Et partager c’est se soucier, donc soucis-toi & partages.

Avec tellement d’amour pour mes cheveux naturels & vous, Arba.

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *