Soyons personnels: J’ai le TDAH

Attends, quoi? J’ai dis que j’avais le TDAH. Le TD quoi H?

T.D.A.H signifie Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité. Je sais, je sais vous êtes sûrement en train de vous demander qu’est-ce que c’est ? Eh bien ouvrez les yeux, prenez place et prêtez attention car ça risque d’être un long article.

C’est quoi le TDAH?

Le TDAH est un trouble du neurodéveloppement qui impacte le cortex préfrontal de notre cerveau. C’est la zone responsable des prises de décision, de la régulation de nos émotions, le contrôle de l’impulsivité. En bref c’est le chef du cerveau.

Que les choses soient claires ici, le TDAH n’est pas nouveau, on a retrouvé des écrits sur des enfants atteints de ce trouble qui datent du 18ieme siècle. Mais ce n’était pas appelé TDAH. Ça a eu des noms différents, jusqu’à ce qu’on les abandonne pour le nom TDAH a la fin des années 90.

Les médecins ne peuvent pas vraiment expliquer ce qui cause ce trouble, mais ils peuvent expliquer ce qu’il se passe a l’intérieur de notre cerveau. Premièrement accueillons Dopamine : un neurotransmetteur qui joue un rôle dans la sensation de plaisir. Il est très important dans notre capacité unique en tant que humain, à penser et planifier. Il nous aide aussi a se concentrer et trouver les choses intéressantes. Le problème avec nous, personnes atteintes de TDAH, c’est que notre cerveau ne sait pas le retenir assez longtemps pour qu’il fasse son boulot, ce qui est très embêtant.

Ensuite vient Sérotonine. Sérotonine mes lecteurs, mes lecteurs Sérotonine. Pourquoi il est là ? Lui aussi un neurotransmetteur il aide a réduire la dépression, réguler l’anxiété. En même temps qu’il aide avec le sommeil, la joie et nos émotions. Un cerveau atteint du TDAH a un manque de sérotonine.

Et le dernier mais pas des moindres, le Norepinephrine. Celui-ci stimule l’activité dans notre cerveau, et booste les fonctions de différentes cellules pour permettre à notre cerveau de fonctionner efficacement. Une faible activité peut causer des problèmes de mémoire, un manque d’intérêt, être démotivé et d’autres symptômes. Je pense que oui, vous l’avez compris, mon cerveau a malheureusement une faible activité. Le TDAH c’est nul!

Santé mentale. Aussi importante que la santé physique.

Mon histoire :

Enfant, je savais que je n’étais pas comme les autres. Ma mère le savait aussi. Ce qui a fait que je ressentais beaucoup de honte, et de tristesse parce que être différent ce n’est jamais drôle. J’étais tellement bizarre socialement. J’avais des amis, mais j’étais cet enfant étrange qui en faisait beaucoup tout le temps. Je ne pouvais pas arrêter de parler. Le silence était insupportable pour moi, donc j’avais ce besoin inexplicable (qui s’explique aujourd’hui) de parler. Mais je n’ai jamais vraiment aimé ça, à chaque fois que quelqu’un se plaignait de ma grande bouche je me sentais mal (c’est toujours le cas). J’arrêtais de parler, et intérieurement je m’en voulais de ne pas être capable de me taire.

J’étais très bruyante aussi même si pour moi le son de ma voix était normal. Personne dans ma famille n’est aussi bruyant que moi. J’avais aussi ce besoin constant de bouger. Tout le temps en train de danser. Et juste écrire ces quelques lignes ça me rend triste pour la jeune Arba, elle savait qu’elle était différente mais pas a quel point et surtout pas pourquoi.

Fatiguée. C’est le sentiment que me donne ce trouble.

Avançons dans le temps en Novembre 2019, un Dimanche matin. J’étais sur mon téléphone, surfant sur un réseau social quand j’ai vu quelqu’un parler de o combien elle pouvait être obsédée sur quelque chose. Acheter tout le matériel nécessaire dont elle aura besoin et un jour ne plus y penser. J’ai rigolé tellement fort, parce que c’était l’histoire de ma vie. Parmi les commentaires, une personne lui a demandé si elle avait déjà entendu parler du TDAH? Le commentaire ne m’était pas adressé, mais il a eu mon attention. Avec mes sourcils froncé, j’ai ouvert mon très cher ami Google, tapé TDAH et lu le premier article trouvé. J’en suis restée bouche bée. Il y avait une liste de symptômes pour ce trouble, dans lesquels je me suis retrouvée.

Être oublieuse c’est ma marque de fabrique, et non je ne parle pas du petit “Oh j’ai oublié ça ou ça” c’est le genre qui fait dire a ton mari et ta famille que quelque chose cloche avec toi. Le genre qui fait que tu viens une semaine en avance a un rendez vous, ou que tu en oublies beaucoup trop. Aussi le genre qui te fait chercher tes clés ou téléphone pendant des minutes, voir des heures pour les retrouver dans des endroits improbables.

Avoir du mal a se concentrer sur une chose ou une conversation. Tellement que les gens pensent que tu t’en fiches de ce qu’ils disent alors que c’est juste ton cerveau qui s’est déconnecté. Ou tu es en train de te demander si tu as bien fermé la porte en partant. Ça m’intéresse, je vous assure. J’ai juste du mal à rester dans la conversation. Je peux parler de plusieurs sujets différents en une seule conversation parce que mon cerveau pense à ceci, à cela ah ouais tiens voir un bébé me rappelle à propos de cette histoire. Et bien sûr je te l’ai déjà raconté, j’avais oublié. Mon mari a entendu les mêmes histoires, plusieurs fois, il est fatigué.

Être désorganisée. Planifier n’est pas simple pour moi, j’ai du mal merci à mon TDAH. C’est aussi très difficile pour moi de finir quelque chose. J’ai énormément d’agendas que j’ai rempli pendant 2-3 mois et ai juste arrêté d’écrire dedans. Et vous savez pourquoi ? Parce que j’oublie complétement leur existence. J’ai abandonné beaucoup de challenges en plein milieu. J’ai une collection de to do listes, desquelles je n’ai réussis qu’à faire deux ou trois choses. Tous les soirs je vais au lit, priant et me jurant que j’allais commencé cette nouvelle organisation demain, et m’y tenir. Juste pour échouer encore & encore.

Respire.

Je peux être excitée à l’idée de faire une chose, et tout à coup m’ennuyer pendant son exécution. Faire plusieurs choses en même temps? C’est mon truc aussi. Regarde moi faire mes devoirs, ensuite aller dans ma cuisine pour manger remarquer quelque chose de bizarre et la nettoyer pendant des heures. Une fois fait, aussi fière que un paon retourner dans ma chambre, et perdre mon sourire parce que je me suis souvenu que je n’avais pas fini mes devoirs. J’ai un sens des priorités étrange. Et j’aime un petit trop prendre des décisions de dernière minute, sans calculer si j’ai le temps car je n’ai pas la notion du temps. 10 minutes pour moi, c’est comme 30. Et quelque chose qui peut être fait en 30 minutes peut aussi être fait en 10, pas vrai?

C’est soit je donne tout ce que j’ai dans une tâche, je ne m’arrête même pas pour manger parce que je sais que regarder mon frigo peut me distraire. Ou je ne fais rien, mais genre rien du tout. Je me suis toujours décrite comme étant feignante (malgré toutes les choses que je fais) jusqu’à ce que je lise que les adultes avec le TDAH sont perçus comme tel, à cause de notre manque de motivation. Encore une fois causé par le fait que notre cerveau, ne fonctionne pas comme il devrait (une faible activité du Norepinephrine). Et pourtant les gens atteints du TDAH ont beaucoup d’idées, beaucoup de choses qu’ils aimeraient faire j’ai l’impression que j’ai 50 pages ouvertes dans ma tête. Mais malheureusement il y a un continent entre l’idée et la mise en pratique.

Quand j’étais plus jeune je voulais être prof, ensuite professeur d’anglais, puis de francais. Entre deux une actrice. Une historienne, archéologue. Après ça une avocate, un écrivain, une criminologue aussi et à 18 ans quand il était temps de choisir, je ne voulais être rien. Je ne savais pas quoi faire. Parce que pour moi ce continent entre ce que je veux et ce que je dois faire pour l’avoir? Infranchissable. Si vous décidez de faire quelque chose et le faites, et continuer de le faire ben vous êtes chanceux. Dieu vous a béni avec une chose pour laquelle certains ont du mal.

Vous vous souvenez de ce que la jeune femme a dit sur les réseaux sociaux, ce qui m’a poussé à chercher TDAH? Ça s’appelle l’hyperfocus, c’est une bénédiction et une malédiction. Une bénédiction parce que je vais être tellement motivée, être à fond dans quelque chose que j’aime et auquel je crois. J’y passe beaucoup de temps et dépense beaucoup d’argent, j’en parle avec tout le monde. La malédiction arrive le jour où je me réveille et que j’ai perdu tout intérêt, juste comme ça. Je ne vais plus jamais en reparler, me débarrasser de tout ce que j’ai acheté c’est comme si rien ne c’était jamais passé. À chaque fois que je m’intéresse à une chose, je prie que je ne sois pas en mode hyperfocus, car j’ai envie de continuer à m’y intéresser. Mes amis et ma famille attendent sagement dans un coin, ma prochaine obsession.

Je suis très bonne à l’école, j’ai de bonne notes. Mais une fois sortie de cette structure je galère, je suis vite dépassée avec l’impression que j’ai beaucoup à faire, alors que ce n’est pas le cas. Le jour de mon rendez vous avec un professionnel, j’ai du remplir un test avec ma mère. C’était un bon moment, a se remémorer le passé. Et c’est là que ça m’a vraiment frappé que j’ai été comme ça toute ma vie, j’ai beaucoup de souvenirs embarrassants de mon enfance et adolescence. Ma mère a fait ce qu’elle pouvait avec un enfant non diagnostiqué. Et j’espère que je ferais mon mieux si mes enfants l’ont (le TDAH est héréditaire dans énormément de cas). Mon mari était soulagé, nous avions enfin une explication avec laquelle on pouvait travailler.

N’abandonne pas. Tu n’es pas seul. Tu es important.

Avant mon diagnostic je pleurais beaucoup, je voulais réussir a dormir plus tôt, finir quelque chose que j’ai commencé. Pour cet agenda d’être celui qui allait m’aider, pour ce challenge de me soigner, de juste arrêter d’être moi. Mon cerveau n’est pas normal, mais ce n’est pas grave, je suis plus compréhensive envers moi même, je sais où regarder, ce que j’ai à faire. Certains jours se passent très bien, d’autres pas du tout. Mais je respire toujours, et tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. Et comme quelqu’un l’a si bien dit : Mon Seigneur est plus grand que mes problèmes.

Pour les gens qui sont atteints du TDAH, je veux juste que vous sachiez que vous n’êtes pas seul, vous n’êtes pas des feignants. Continuez d’essayer, n’abandonnez pas. Même si les choses paraissent compliquées , vous pouvez le faire. On peut le faire.

Avec amour, Arba.

4 comments

  1. Salam Arlikom ma soeur BarakAllahoufik par ta cause j’ai appris ce que c’était la tdah et c’est sans doute pour cela que les personnes atteintes de ce syndrome aiment écrire car cela leur permet de structurer les idées plus tots que de les éparpiller enfin bref…Je pense que rien n’est fait par hasard tu nous as expliqué les symptômes mais pas comment sa cette déclenche je pense que tu devrais essayer de faire une roya pour ce fait essayé quelque chose et tu verras si tu as besoin d’une roya avant de prier demande à notre cher frère ton mari de te faire l’appel à la prière dans l’oreil droite avant de prier et si tu arrives à prier en ce moment là sans déconcentration alors une royas te serrait Sans doute nécessaire pour guerrier Allah Warlem

    1. Wa alaykum Salam
      BaarakaLlahou fik pour le commentaire et les conseils je vais essayer de mettre tout ça en pratique in shaa Llah.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *